Les pratiques commerciales d’un assureur dommages, fixant notamment ses augmentations tarifaires en habitation sur la base de règles… – Tech

Tarification dans l’assurance, ou les limites des algorithmes

Les pratiques commerciales d’un assureur dommages, fixant notamment ses augmentations tarifaires en habitation sur la base de règles algorithmiques, soulèvent de nombreuses interrogations. Si les algorithmes permettent une tarification plus rapide et plus précise, ils peuvent également présenter des limites qui nécessitent une attention particulière.

Il est indéniable que l’utilisation d’algorithmes dans la tarification des contrats d’assurance offre de nombreux avantages. En effet, ces outils permettent d’analyser un grand volume de données en un temps record, ce qui permet aux assureurs de proposer des tarifs personnalisés en fonction des risques spécifiques de chaque assuré.

Cependant, il est important de souligner que les algorithmes sont basés sur des modèles mathématiques et statistiques, ce qui signifie qu’ils ne prennent pas en compte tous les facteurs pertinents dans la tarification d’une assurance habitation. Par exemple, la valeur sentimentale des biens assurés ou la situation familiale de l’assuré peuvent être des éléments importants à considérer, mais qui ne sont pas nécessairement pris en compte par les algorithmes.

De plus, les algorithmes peuvent également être biaisés en fonction des données sur lesquelles ils sont basés. Si les données utilisées sont incomplètes ou erronées, les tarifs proposés peuvent être incorrects et ne pas refléter le risque réel encouru par l’assuré.

Il est donc essentiel que les assureurs continuent d’exercer leur expertise et leur jugement dans la tarification des contrats d’assurance. Les algorithmes peuvent être utilisés comme un outil d’aide à la décision, mais ils ne doivent pas être considérés comme la seule source de détermination des tarifs.

    • Tarification personnalisée : Les algorithmes permettent une tarification personnalisée en fonction des risques spécifiques de chaque assuré.

 

    • Limites des algorithmes : Les algorithmes ne prennent pas en compte tous les facteurs pertinents et peuvent être biaisés en fonction des données utilisées.

 

    • Exercice de l’expertise : Les assureurs doivent continuer d’exercer leur expertise et leur jugement dans la tarification des contrats d’assurance.

En conclusion, si les algorithmes apportent indéniablement des avantages dans la tarification des contrats d’assurance, il est essentiel de ne pas négliger leurs limites. Les assureurs doivent continuer à exercer leur expertise et à prendre en compte des facteurs non quantifiables pour proposer des tarifs justes et adaptés aux besoins de chaque assuré.

Lire la suite Assurance dommages

Publier un commentaire