Les banques et les assureurs sont à la traîne en matière de risques climatiques | Finance et Investissement

Selon le BSIF, les entreprises financières doivent accélérer le rythme en matière d'impacts climatiques.Les banques et les assureurs doivent accélérer leur prise en compte des risques climatiques   D'après une récente étude du BSIF (Bureau du surintendant des institutions financières), les banques et les assureurs accusent un retard considérable dans la prise en compte des risques climatiques. Il est urgent que ces entreprises accélèrent le rythme afin de mieux prévenir les impacts désastreux liés au changement climatique.Les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles, avec une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les tempêtes, les inondations et les sécheresses. Les banques et les assureurs, en tant qu'acteurs importants de l'économie, doivent absolument prendre en compte

Abonnez-vous gratuitement à notre magazine pendant la phase de lancement, recevez toutes les infos par email 2 fois par mois et profitez de nos contenus premium.

Abonnez-vous Connectez-vous