L’Association de Genève, association internationale de compagnies d’assurance et groupe de réflexion sur le secteur mondial de l’assurance, alerte sur le fait que les assureurs ne pourront pas assumer seuls l’assurance du risque cyber.

Assurance cyber : l’association de Genève alerte sur les limites des assureurs

L’Association de Genève, association internationale de compagnies d’assurance et groupe de réflexion sur le secteur mondial de l’assurance, vient de publier un rapport alarmant sur les risques liés à la cybercriminalité. Dans ce rapport, l’association met en garde contre les limites des assureurs face à ce type de menace de plus en plus fréquent et destructeur.

La montée en puissance des attaques informatiques ces dernières années a conduit de nombreuses entreprises à souscrire une assurance cyber pour se prémunir contre les pertes financières et les conséquences néfastes sur leur réputation. Cependant, selon l’Association de Genève, les assureurs ne sont pas toujours à la hauteur des attentes des entreprises.

Dans son rapport, l’association souligne que les polices d’assurance cyber proposées par les compagnies d’assurance sont souvent limitées en termes de couverture. En effet, elles peuvent exclure certains types d’attaques ou ne pas prendre en charge tous les coûts engendrés par une cyberattaque. De plus, les entreprises sont parfois confrontées à des difficultés lorsqu’elles souhaitent faire valoir leurs droits à indemnisation.

Face à cette situation préoccupante, l’Association de Genève appelle les assureurs à repenser leurs offres d’assurance et à les adapter aux nouveaux défis posés par la cybercriminalité. Il est essentiel que les entreprises puissent bénéficier d’une protection adéquate pour faire face aux conséquences financières et opérationnelles d’une attaque informatique.

    • Les assureurs doivent prendre en compte la diversité des risques liés à la cybercriminalité et proposer des polices d’assurance adaptées à chaque situation.

 

    • Ils doivent également clarifier les termes de leurs contrats afin que les entreprises sachent exactement ce qui est couvert et ce qui ne l’est pas.

 

    • Enfin, les assureurs doivent mettre en place des procédures simplifiées et efficaces pour faciliter les démarches des entreprises en cas de sinistre.

En conclusion, l’Association de Genève met en garde les entreprises contre les limites des assureurs en matière d’assurance cyber. Il est primordial que les compagnies d’assurance s’adaptent rapidement aux nouveaux enjeux de la cybercriminalité et proposent des solutions de protection plus complètes et simples d’utilisation.

Lire la suite Assurance dommages

Publier un commentaire