ENTRETIEN EXCLUSIF – Thomas Fatôme demande aux praticiens de modérer leurs prescriptions de médicaments, examens et arrêts maladie.

Consultation chez le médecin : le patron de l’Assurance maladie «prêt à porter le tarif à 30 euros… mais pas sans contreparties»

Dans cet entretien exclusif, Thomas Fatôme, le patron de l’Assurance maladie, s’adresse aux praticiens et leur demande de modérer leurs prescriptions de médicaments, examens et arrêts maladie. Il envisage également une potentielle augmentation du tarif de consultation à 30 euros.

Thomas Fatôme reconnaît que les médecins font un travail essentiel, mais il estime que certains abus doivent être évités pour garantir la pérennité du système de santé. Il souhaite donc instaurer des contreparties pour accompagner cette éventuelle augmentation du tarif.

Dans cette optique, il encourage les praticiens à réfléchir davantage sur les prescriptions de médicaments, en privilégiant les génériques lorsque cela est possible. Il incite également à limiter les examens médicaux et les arrêts maladie lorsque leur pertinence n’est pas évidente.

Cette volonté de modération vise à réduire les dépenses de l’Assurance maladie tout en préservant la qualité des soins. Thomas Fatôme souligne que l’objectif n’est pas de restreindre l’accès aux soins, mais plutôt d’optimiser leur utilisation.

Cet entretien met en lumière les enjeux actuels du système de santé et la nécessité d’une collaboration entre l’Assurance maladie et les praticiens pour trouver des solutions durables. Les professionnels de la santé ont un rôle crucial à jouer dans cette démarche afin d’assurer des soins de qualité tout en maîtrisant les coûts.

    • Consultation à 30 euros : une évolution potentiellement bénéfique pour les médecins

 

    • Modération des prescriptions : un enjeu pour la pérennité du système de santé

 

    • Optimisation des soins : un objectif commun pour l’Assurance maladie et les praticiens

Cet entretien exclusif avec Thomas Fatôme met en avant les réflexions autour de l’évolution du tarif de consultation chez le médecin et des mesures de modération nécessaires pour garantir la durabilité du système de santé. Il invite à une collaboration étroite entre l’Assurance maladie et les praticiens dans le but d’optimiser les soins tout en maîtrisant les dépenses. Une approche équilibrée qui place le patient au centre des préoccupations.

Lire l’article original

Publier un commentaire